La Naissance de la tragédie de Friedrich Nietzsche: Les Fiches de lecture d'Universalis

Bienvenue dans l. a. assortment Les Fiches de lecture d’Universalis

Dans los angeles première édition de 1872, cet ouvrage de Friedrich Nietzsche (1844-1900) s’intitulait La Naissance de los angeles tragédie à partir de l’esprit de los angeles musique.

Une fiche de lecture spécialement conçue pour le numérique, pour tout savoir sur La Naissance de l. a. tragédie de Friedrich Nietzsche

Chaque fiche de lecture présente une œuvre clé de los angeles littérature ou de l. a. pensée. Cette présentation est couplée avec un article de synthèse sur l’auteur de l’œuvre.

A propos de l’Encyclopaedia Universalis :

Reconnue mondialement pour los angeles qualité et los angeles fiabilité incomparable de ses courses, Encyclopaedia Universalis met los angeles connaissance à l. a. portée de tous. Écrite par plus de 7 2 hundred auteurs spécialistes et riche de près de 30 000 médias (vidéos, photographs, cartes, dessins…), l’Encyclopaedia Universalis est l. a. plus fiable assortment de référence disponible en français. Elle aborde tous les domaines du savoir.

Show description

Quick preview of La Naissance de la tragédie de Friedrich Nietzsche: Les Fiches de lecture d'Universalis PDF

Show sample text content

Du fait d'une infirmité caractéristique du expertise moderne, nous sommes enclins à nous représenter le phénomène esthétique originaire de façon trop complexe et trop abstraite. Pour le poète authentique, los angeles métaphore n'est pas une determine de rhétorique, mais une photo vicariante qui se présente réellement à lui à los angeles position d'un inspiration. Pour lui le personnage n'est pas un tout composé d'une combinaison de features divers, mais une personne qui vit sans retenue devant ses yeux et qui ne se distingue de los angeles imaginative and prescient du peintre qu'en ce qu'elle proceed sans cesse de vivre et d'agir.

Demandons-nous si l'agitation fébrile si étrange de cette tradition est autre selected que le comportement de l'affamé qui, avec avidité, cherche sa nourriture avant de se jeter sur elle – et qui donc voudrait encore fournir quoi que ce soit à une telle tradition, que rien de ce qu'elle engloutit ne parvient jamais à rassasier, et au touch de laquelle los angeles nourriture l. a. plus substantielle et los angeles plus salutaire a coutume de se métamorphoser en � histoire et critique » ? Il nous faudrait aussi éprouver un désespoir douloureux à l'égard de notre caractère allemand, s'il s'était déjà inextricablement mêlé, voire identifié à sa culture5, ainsi que nous pouvons l'observer avec effroi dans le cas de l. a. France civilisée6 ; et voyant ce qui pendant longtemps fut los angeles grande qualité de los angeles France et l. a. reason de sa prodigieuse suprématie, à savoir justement cette identité du peuple et de los angeles tradition, nous devrions nécessairement nous estimer heureux que cette tradition si discutable qui est l. a. nôtre n'ait jusqu'à maintenant rien de commun avec los angeles noblesse qui est au cœur du caractère de notre peuple.

Et en ce qui concerne le chœur tragique : y avait-il, durant ces siècles où s'épanouissait le corps grec et où l'âme grecque débordait de vie, des états d'extase endémiques ? Des visions et des hallucinations qui se communiquaient à des communautés entières, à des assemblées religieuses entières ? Comment ? Et si c'était justement à l'époque où ils se trouvaient dans l'opulence de leur jeunesse que les Grecs voulaient le tragique et étaient des pessimistes ? Et si c'était justement le délire, pour emprunter le mot de Platon, qui avait apporté à l'Hellade les plus grands bienfaits5 ?

N'est-il pas lui aussi quelque selected � qui enivre et embrume tout à los angeles fois », en tout cas un narcotique, et même un morceau de musique, de musique allemande ? Qu'on écoute donc ceci : Représentons-nous une génération en educate de croître, douée d'une telle intrépidité du regard, d'un tel penchant héroïque pour le monstrueux, représentons-nous los angeles démarche hardie de ces tueurs de dragons, l. a. fière témérité avec laquelle ils tournent le dos aux doctrines affaiblissantes de cet optimisme afin de pouvoir “vivre résolument” de façon pleine et entière : ne serait-il pas nécessaire que, du fait de son auto-éducation au sérieux et à los angeles terreur, l'homme tragique d'une telle tradition désire un paintings nouveau, l'art de l. a. comfort métaphysique, qu'il désire l. a. tragédie comme l'Hélène qui lui appartient, et qu'il s'écrie avec Faust : Et ne pourrais-je pas, violemment nostalgique, Ramener à l. a. vie cette determine unique5 ?

17 L'art dionysiaque veut lui aussi nous convaincre du plaisir éternel de l'existence : à ceci près qu'il nous faut rechercher ce plaisir non dans les phénomènes, mais derrière les phénomènes. Il nous faut reconnaître que tout ce qui naît doit se disposer à une fin douloureuse, nous sommes conduits par strength à plonger notre regard dans les terreurs de l'existence individuelle – sans être pour autant paralysés : une comfort métaphysique1 nous arrache pour un temps aux remous des formes changeantes.

Download PDF sample

Rated 4.22 of 5 – based on 26 votes